Skip to content Skip to footer

Mot du Président

M. Abdellatif JOUHARI, Wali de Bank Al-Maghrib et Président de l’OMTPME.

Abdellatif Jouahri | Luxury Life Morocco

L’Observatoire Marocain de la TPME a pour mission de mettre à la disposition des acteurs des secteurs public et privé les indicateurs clés relatifs à la démographie et à la santé économique et financière des entreprises, en particulier des TPME qui constituent une composante importante de l’économie marocaine. Il contribue également à la réflexion sur les enjeux inhérents au tissu productif national en menant des études et analyses visant à  aider les décideurs à mieux appréhender les dynamiques et les défis qui façonnent ce tissu. 

La mise en place de l’Observatoire découle d’un processus de collaboration amorcé en 2014 avec plusieurs partenaires qui s’est accéléré avec les conventions d’échange de données qu’il a conclues à partir de 2017 avec Bank Al-Maghrib, la Direction Générale des Impôts (DGI), la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC), le Ministère de l’Industrie et du Commerce, et Maroc PME. Cette conjugaison des efforts a été un catalyseur afin d’initier la mise en place d’un dispositif informationnel cible robuste et fiable, avec des données granulaires, suffisamment mises à jour et exhaustives.  

La conjoncture économique, marquée par une succession de crises à l’échelle nationale et internationale, a montré tout l’intérêt de développer un tel dispositif.  

Depuis son opérationnalisation les productions de l’Observatoire ont été nombreuses.  En effet, outre son rapport annuel, ses publications ont été élargies à des rapports annuels spécifiques aux 12 régions du Royaume ainsi qu’à des cahiers sectoriels couvrant des thématiques particulières, telles que l’entrepreneuriat féminin, l’emploi par genre et tranche de salaires, l’accès au financement. 

En outre, l’OMTPME est de plus en plus sollicité par des institutions nationales et internationales, telles que les départements ministériels, la Banque mondiale, le FMI, l’OCDE, l’AFI, pour contribuer à des études et projets collaboratifs concernant les TPME.  

Je me dois de reconnaitre la qualité des efforts et du travail fournis par les équipes de l’Observatoire dont le soutien est déterminant pour le plein accomplissement de sa mission.